Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseaux sociaux, le nouveau repaire des cybercriminels

17 Mai 2010 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

L'Usine Nouvelle Sibylle Lhopiteau

FACEBOOK etend SON EMPRISE SUR INTERNET
© REUTERS

  Les usages et les opportunités d'affaires sont aussi variés que les dérives et les dangers sur les réseaux sociaux devenus une cible pour les cybercriminels. Comment lutter contre les actes de malveillance qui sont en recrudescence et préserver ces espaces d'échanges ? Pour se protéger, les entreprises françaises pourraient-elle en interdire totalement l'accès aux salariés comme aux États-Unis ?

Nouvelles opportunités pour développer ses affaires, les réseaux sociaux représentent aussi un nouveau danger pour les entreprises, comme l'ont démontré plusieurs spécialistes de la sécurité et des systèmes d'information de Sophos, Orange Business Services et une juriste, réunis autour de ce thème à l'occasion d'un petit déjeuner organisé par Bertrand Terreux, président d'IE Love PME  et Dominique Bourra, président de Nano JV. Attaques, vols de données stratégiques et usurpation d'identité prennent de l'ampleur et font de plus en plus de victimes - tant chez les particuliers que les professionnels - sur ces plateformes devenues une base d'informations précieuses pour tisser des relations commerciales mais aussi une véritable mine d'or pour les cybercriminels qui en ont fait leur nouveau terrain de prédilection. Michel Lanaspeze, directeur marketing et communication Europe du Sud chez Sophos mentionne que «  50 000 virus, vers et autres programmes malveillants y seraient diffusés chaque jour par l'envoi de spams ». Selon ce spécialiste de la sécurité, les pirates sont organisés en véritables gangs motivés par l'appât financier. Les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter qui se trouvent au cœur des activités quotidiennes de millions d'internautes apparaissent par conséquent comme une cible privilégiée des pirates. Résultat, ces sites sont les premiers vecteurs de fuites de données et de vols d'identité. Dans une de ses nouvelles études* (voir encadré) consacrée cette fois aux pays émetteurs des programmes malveillants, Sophos mentionne également que 97% de l’ensemble des messages reçus sur les serveurs de messagerie des entreprises dans le monde sont des spams, provoquant une perte de temps, de productivité et une lourde menace pour le système informatique des entreprises.

Des plateformes communautaires victimes de leur succès

...

La peur de perdre des données relègue au second plan la perte de productivité

... Des craintes justifiées puisque le nombre d'entreprises ayant été victimes d'attaques via les réseaux sociaux a augmenté de 70% en 2009. Plus de la moitié des sondés précisent qu'il s'agissait de spams et plus d'un tiers de malwares. Facebook détient la pole position (61%) des plateformes où le risque pour la sécurité est considéré comme le plus élevé, loin devant MySpace (18%), Twitter (17%) et LinkedIn (4%).

La montée en force du social engineering
...
La propagation des menaces par pièces jointes et par liens est en recrudescence
...
Sites web factices et fausses offres commerciales se multiplient
...
La prolifération des faux antivirus a marqué l'année 2009
...
Les terminaux mobiles prennent le relais
...
Formation, informations et protections complètes du SI comme remparts

..... En Belgique, 20% des salariés n’ont pas le droit d'utiliser Facebook ou Twitter sur leur lieu de travail. Aux États-Unis, en Amérique Latine ou en Australie, les entreprises interdisent totalement à leur personnel d'accéder aux réseaux sociaux.

..... «En France, la CNIL indique que les entreprises ne peuvent pas interdire l'accès aux réseaux sociaux même si certaines le font déjà. La législation va dans le sens de la non-interdiction mais avec des clauses d'usage », indique l'avocate Diane Mullenex ....

 

tout l'article ICI

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article