Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Linux : Fedora, Mandriva, Opensuse et Ubuntu font peau neuve

5 Novembre 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #high tech

  par Christophe Dutheil

Mandriva 3D
© DR

Deux semaines après le lancement commercial de Windows 7, quatre des principales distributions Linux sont en passe de sortir dans une nouvelle version. Avec l'espoir de percer (enfin) sur les postes de travail en entreprise.

Au lendemain du lancement commercial de Windows 7, les distributions Linux font elles aussi leur révolution, quoiqu'en ordre un peu plus dispersé. Du 29 octobre au 17 novembre, les lancements des nouvelles versions de quatre distributions majeures sont planifiés. Ubuntu (sponsorisé par Canonical) a ouvert le bal dès le 29 octobre avec l'arrivée de la 9.10, plus connue sous son nom de code « Karmic Koala ». La société française Mandriva sortira de son côté dès le 3 novembre Mandriva Linux 2010, la dernière mouture de son système d'exploitation Linux pour postes de travail. Opensuse (soutenu par Novell) et Fedora (piloté par Red Hat) ne sont pas en reste : les lancements d'Opensuse 11.2 et de Fedora 12 (Constantine) sont prévus pour le 12 et le 17 novembre.

Pourquoi tant de nouveaux produits en si peu de temps ? « Les sorties des distributions sont calées sur celles des principaux composants, comme KDE et Gnome », explique Anne Nicolas-Velu, responsable de l'ingénierie chez Mandriva. Elle rappelle que les deux principaux environnements graphiques pour Linux viennent d'être publiés dans une nouvelle version (KDE 4.3.2 et Gnome 2.28), de même que le « noyau Linux » lui-même, qui est passé en septembre en version 2.6.31.

Ubuntu One, Mandriva Smart Desktop, Moblin...

Pour les éditeurs, c'est l'occasion de mettre à jour le « socle » de leurs distributions, et d'y ajouter de nouvelles fonctionnalités. « La nouvelle version d'Ubuntu est beaucoup plus rapide que son aînée », affirme par exemple Christophe Sauthier, président d'Ubuntu-fr, une association fédérant des utilisateurs français de cette distribution Linux. La raison ? « Nous nous appuyons sur une technologie Upstart [également utilisée par Fedora], qui permet de modifier la façon dont les programmes sont démarrés », précise-t-il (le démarrage n'est plus « séquentiel » mais il s'appuie sur des événements). Autre avancée : Ubuntu 9.10 embarque Ubuntu One, un nouvel espace disque « virtuel » développé par Canonical. « Les fichiers ou les notes Tomboy que vous stockez sur Ubuntu One sont automatiquement synchronisés et accessibles à distance sur Ubuntu One, un espace de sauvegarde où ils peuvent aussi être partagés », précise Christophe Sauthier.

Capitalisant sur sa participation au projet de recherche Nepomuk* dans les « PC sémantiques » - démarré en 2006 et financé par la Commission européenne -, Mandriva a quant à lui ajouté à Mandriva Linux 2010 une technologie innovante d'indexation des données, baptisée Smart Desktop. L'éditeur, qui propose une version gratuite et deux déclinaisons payantes de sa distribution Linux, permet ainsi aux utilisateurs d'étiqueter (ou de « tagger ») un ou plusieurs fichiers locaux afin de les retrouver plus facilement. Précisons enfin qu'il a, comme Fedora, « intégré sa nouvelle distribution à Moblin », le système d'exploitation open source pour « netbooks » créé par Intel, afin de faciliter son installation sur les PC à bas coûts.

Les innovations sont là. Reste maintenant à voir si les entreprises se laisseront convaincre. « Chaque évolution majeure du système d'exploitation Windows ouvre une fenêtre de tir, particulièrement favorable aux systèmes open source », s'enthousiasme Anne Nicolas-Velu chez Mandriva. « D'autant que les plate-formes open source sont aujourd'hui bien plus matures et prêtes pour être adoptées dans le monde professionnel ».
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe F 30/12/2009 23:56


Tant mieux !!!