Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les réseaux sociaux ne permettent pas de protéger efficacement nos données personnelles

11 Février 2010 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/62149.htm

L'utilisation des réseaux sociaux, à l'image du célèbre Facebook, ne cesse de croître à travers le monde. Mais le phénomène est encore plus important en Norvège. Les Norvégiens sont les utilisateurs les plus intensifs au monde des services tels que Wikipédia, Facebook et YouTube, dans lesquels les utilisateurs sont invités à fournir leurs propres contenus multimédias. En effet, 60% des internautes Norvégiens déclarent être inscrits sur Facebook. A titre comparatif, la France en compte "seulement" 35%.

Cet engouement a soulevé des inquiétudes de la part du "Consumer Council of Norway", une organisation indépendante de protection des consommateurs. Cette dernière a commandé une étude sur le sujet auprès de SINTEF Information and Communication Technology (ICT). Cette étude repose sur un sondage des internautes Norvégiens, une analyses des dernières tendances de ce type de média, des interviews d'utilisateurs de Facebook et un examen des conditions générales d'utilisations des sites de médias sociaux les plus importants.

Une des conclusions de cette étude est que Facebook offrirait une protection des données personnelles de ses utilisateurs relativement insuffisante, de part la nature même du service, sa conception, mais aussi de part le niveau de compétence de ses utilisateurs ainsi que leur méconnaissance des mesures de protections de leurs données individuelles. Les résultats du sondage montrent par exemple que les utilisateurs ne connaissent que très peu la façon dont leurs données personnelles sont exploitées à des fins commerciales par Facebook. Pourtant, une majorité d'entre eux déclarent vouloir garder un contrôle sur leurs données personnelles. Ils déclarent par ailleurs être rassurés par le grand nombre d'utilisateurs du système.

L'étude rappelle que l'industrie de la publicité n'est pas la seule à s'intéresser aux données des utilisateurs : lorsque la zone de vie privée se rétrécie, le risque de vol d'identité ainsi que l'éventualité de contacts indésirables grandissent.

Les chercheurs de SINTEF pensent que le débit d'information va encore croître dans le futur, rendant de plus en plus vulnérables les utilisateurs de ces nouveaux médias aux échecs des protections de leurs données personnelles.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article