Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les réseaux sociaux à la rescousse de l'affiliation

4 Novembre 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #marketing

Comment ca marche .net

CommentCaMarche le mardi 3 novembre 2009 à 17:45:33Les réseaux sociaux à la rescousse de l'affiliationAprès avoir connu des années fastes, l’affiliation semble marquer le pas. Si la tendance n’est pas franchement à la baisse, la croissance du chiffre d’affaires lié à l’affiliation devrait s’établir autour de 20% cette année, contre 30% en 2008. Du coup, les régies médias n’hésitent pas à renouveler leur offres et vont chercher les internautes, là où ils sont : sur les réseaux sociaux !

Les années bling-bling semblent bien finies pour les plateformes d’affiliation. Après des années de croissance très marquée, l’affiliation semble marquer le pas, malgré un bon premier semestre en 2009 (+11%, 80 millions d'euros de chiffre d’affaires). La faute a la crise, qui a rendu les annonceurs plus prudents. Les internautes, sont eux aussi restés sages et ont moins cliqué chez les partenaires.

Pourtant l’affiliation reste solidement accrochée en quatrième place des investissements publicitaires on-line, loin derrière cependant du search (achat de mots-clés), du display (bannière publicitaire) et des annuaires. Elle a pourtant su s’imposer assez naturellement sur le marché de la communication on-line : son système de rémunération à la performance a su séduire autant que les annonceurs que les « affiliés ». Car l’affiliation est avant tout un système vertueux : les annonceurs passent par des systèmes d’affiliation qui rémunèrent ensuite les affiliés au clic. Mécaniquement, plus il y aura de clics, plus l’annonceur constatera de pages vues et plus l’affilié gagnera de l’argent. Autre moyen de rétribuer les affiliés, le « Cost Per Action » qui rémunère cette fois sur le volume de vente effectué. Le véritable plus de l’affiliation : un ticket d’entrée beaucoup moins élevé que pour le search ou le display.

Les sites comparateurs soutiennent la cadence
Mais si l’affiliation n’est pas encore prête de disparaître, il n’empêche que le ralentissement de l’offre pousse les plateformes d’affiliation à étendre leur offre à d’autres canaux. Tout d’abord en élargissant l’affiliation au display et aux comparateurs. Pour le display, on constate déjà que les régies médias tendent de plus en plus à proposer des bannières publicitaires aux affiliés, et ce, afin de donner plus de visibilité.

L’autre solution c’est bien sûr de surfer sur le succès des sites comparateurs ! Et c’est en ce moment un modèle qui marche très bien. Le site comparateur LeGuide.com, qui référence 53 000 e-commerçants et 139 millions d’offres vient par exemple d’annoncer un chiffre d’affaires en hausse de presque 9% pour s’établir à 5,1 millions d’euros. « Les revenus issus du modèle au clic, cœur de l'activité du groupe (94% du CA), ont progressé de 15% venant compenser le recul des revenus complémentaires (liens sponsorisés, e-mailings et publicité) » a tenu à préciser LeGuide.com lors de la présentation de ses résultats. Alors que la publicité, l’emailing et les liens sponsorisés ne rémunèrent plus suffisamment, c’est l’affiliation qui prend le relais.

Les réseaux sociaux, le nouvel Eldorado

Si les sites comparateurs restent un canal intéressant, les plateformes d’affiliation commencent désormais à se tourner vers les réseaux sociaux. Ainsi, Tradedoubler, l’un des poids lourds du secteur de l’affiliation a annoncé en septembre la sortie d’une offre de monétisation sur les réseaux sociaux.

La plateforme propose une application qui permet de relayer les « bons plans » de 200 annonceurs. Les utilisateurs de l’application peuvent alors relayer ces bons plans à tout leur contact et être commissionnés sur les conversions générées grâce à Twitter ou Facebook. Pour Frédéric Prigent, Directeur Général TradeDoubler France « TradeDoubler se devait de proposer une réponse adaptée de monétisation pour les réseaux sociaux. ». Pourtant, la prudence est de mise : « Nous pensons que l’usage allant croissant de ces réseaux créé de nouvelles opportunités de revenus et un levier potentiel de croissance pour les affiliés TradeDoubler, que nous invitons à une démarche responsable et mesurée de monétisation », poursuit-il. De l’affiliation, oui, du spam non !

Reste à savoir si la formule rencontrera le succès escompté à l’heure où Facebook poursuit en justice les spammeurs et Twitter a fait de la lutte contre le spam son fer de lance… car la tentation risque d’être grande pour les affiliés !

En savoir plus
Syndicat des Régies Internet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article