Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les opérateurs mobiles seront-ils balayés par la voix sur IP ?

19 Octobre 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #high tech

Les opérateurs mobiles seront-ils balayés par la voix sur IP ?
Réseaux et Telecoms - par EuroTMT

La possibilité de téléphoner en voix sur IP sur mobile arrive chez les opérateurs. Cela va-t-il révolutionner leur activité à l'instar de la voix sur IP pour les opérateurs fixes ? Pas pour l'instant, selon la Deutsche Bank.

(Source EuroTMT ) Depuis que la commission américaine sur les communications, la FCC (Federal Communications Commission), a annoncé son intention d'appliquer à la téléphonie mobile les principes de la neutralité du réseau « net neutrality », les opérateurs, américains mais aussi européens, craignent que l'ouverture forcée de leurs réseaux aux logiciels de téléphonie « gratuite » sur IP ne viennent les déstabiliser.

A lire les premières études publiées sur le sujet, cette crainte paraît exagérée. Et ce des deux côtés de l'Atlantique.

Dans une étude consacrée à l'impact de la VOIP sur la téléphonie mobile en Europe, la banque Deutsche Bank estime que les risques sont surestimés. La forte croissance des revenus venant du trafic de donnée pourra venir compenser la baisse des revenus voix. Dans un premier temps, la banque estime d'ailleurs que le développement de la VOIP pourrait être une bonne chose pour la téléphonie mobile ! La raison ? Pour utiliser ce type de logiciels, les abonnés doivent s'équiper d'un smartphone. Or le taux de pénétration de cette gamme de mobiles n'atteint que 10 à 15 % en Europe et de 35 % aux Etats-Unis.

La VOIP pourrait donc accélérer la migration de la clientèle vers les smartphones, généralement vendus avec des forfaits plus chers, comprenant l'accès à internet. Ce type de clientèle, en raison d'une consommation plus élevée d'échange de données, génère aussi pour les opérateurs un revenu moyen par abonné plus important. A moyen terme, on pourrait donc voir se constituer un parc important d'abonnés mobiles équipés d'un smartphone pouvant donc basculer sur un logiciel de VOIP. Ce pourrait donc être un risque. Mais la Deutsche Bank souligne que, sauf en cas de changements imposés par la réglementation sur la constitution des offres d'abonnement, l'impact sera de toute façon peu important compte tenu de la structure du marché.

la suite de l'article, ICI
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article