Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le transport, source de stress pour les salariés

11 Février 2010 , Rédigé par Sandrine Publié dans #Ressources humaines

Dans l'Usine Nouvelle publié par Emploi-Pro.

 

Selon une étude du cabinet Technologia, les salariés franciliens « n’en peuvent plus » de leur transport domicile-travail. Tout cela génère un stress important avec fatigue chronique et un appauvrissement de leur vie sociale.

 

C’est un cri d’alarme que vient de pousser le cabinet Technologia, spécialisé dans les la prévention des risques psychosociaux. Pour cette structure qui vient de publier une étude qualitative (150 salariés interrogés), les Franciliens « n’en peuvent plus » de faire, chaque jour, le voyage entre le domicile et leur travail. Il y aurait donc « pénibilité et allongement du temps mobilisé pour le travail qui reste à la porte de l’entreprise au sens propre comme au sens figuré, puisqu’elles coûtent au salarié tout en ne relevant pas de la responsabilité de l’entreprise », explique l’étude.

Pour ces spécialistes de la prévention des risques psychosociaux, le problème est structurel et n’est pas lié aux diverses grèves qui viennent émailler un mois classique d’un travailleur. « Pour les salariés, commente l’étude, seule une marge de plusieurs heures protège du retard. Avec à la clé, une fatigue chronique et un appauvrissement de la vie sociale et familiale. Et le sentiment que les efforts pour bien faire son travail sont toujours plus lourds ».

Des sanctions qui renforcent le mal être

Dans cette « galère » au quotidien, les employés, les sans-grade et les ouvriers sont les plus mal lotis. Car, outre les temps de transport qu’ils subissent, ils sont aussi en but avec une hiérarchie qui leur reproche leur retard, voire qui les sanctionne. « Ainsi, précise Technologia, les caissières en retard peuvent trouver l’entrée du personnel verrouillée, y compris dans la minute qui suit l’heure d’embauche ». Les cadres, plus autonomes, arrivent à s’affranchir plus facilement des règles de ponctualité.

Technologia pointe aussi d’autres dérives comme les déménagements à l’intérieur de la région parisienne. « Ceux-ci ajoutent à l’instabilité des réorganisations d’éventuels allongements des durées de trajet, ainsi qu’une rupture du contrat implicite qui fixait notamment les conditions de transport pour se rendre à son domicile à son lieu de travail ». Tout se passe, concluent les consultants, comme si « les problématiques de transport relevaient de la vie privée des salariés. Or, il ne s’agit ni d’accuser les professionnels du transport ni les employeurs, mais de ne pas « laisser dans l’ignorance mutuelle les conditions de transport et les conditions de travail ».

 

Gwenole Guiomard

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article