Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La crise et la GRH

11 Décembre 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #Ressources humaines

Dans l'Usine Nouvelle http://www.usinenouvelle.com/emploi/mobilit-10/la-crise-a-des-effets-paradoxaux-sur-les-ressources-humaines.3021.html?xtor=EPR-183 FOCUS  Pour une fois, l’histoire ne se répète pas. Face au ralentissement conjoncturel, la majorité des entreprises n’a pas réduit l’investissement RH. Plus étonnant encore, les difficultés de recrutement se sont maintenues pendant la récession. C’est au tour de Bernard Julhiet Group de livrer son baromètre RH international, mesurant l’effet de la crise sur la gestion des ressources humaines (1). Un chiffre résume l’ampleur du choc conjoncturel. 8 entreprises interrogées sur 10 déclarent « avoir souffert de la crise ». Un peu plus de la moitié d’entre-elles, soit 44 % du total, estime que cette dégradation a pesé sur le moral des collaborateurs. En France, l’onde de choc a été beaucoup plus forte : pour près des trois quarts des personnes interrogées, le moral des salariés a baissé. Pis, en France, le renforcement de la communication aurait eu pour effet de réduire l’engagement des collaborateurs. Un vrai paradoxe comparé aux résultats enregistrés dans d’autres pays. Dans un tel climat, rien d’étonnant donc si la France fait partie des pays où le turnover des salariés a baissé, comme au Royaume-Uni et les Pays-Bas. A l’inverse, près d’une entreprise sur deux, tous pays confondus, indique que le taux de turn over n’a pas été affecté par la crise.  LES BUDGETS RH ÉPARGNÉS Tout aussi étonnant, malgré la crise, il est toujours difficile de pourvoir certains postes. C’est ce que répond la moitié de l’échantillon. Un quart des personnes interrogées est partiellement d’accord avec ce constat. Cela signifie que 3 entreprises sur 4 partagent plus ou moins cette analyse.  Faut-il y voir une conséquence directe de la crise, qui loin de laisser sur le carreau des salariés en nombre se traduit par un recul du turn over, et donc des salariés moins enclins à lâcher la proie pour l’ombre ? Ceci explique partiellement pourquoi 60 % des entreprises déclarent avoir maintenu ou augmenté les budgets alloués aux ressources humaines. Des budgets inchangés mais dont les priorités ont changé : 48 % ont gelé les recrutements, 43 % ont investi pour mesurer la performance. Sans oublier le travail sur l’engagement des salariés « qui a concentré les principaux efforts des entreprises pendant la crise ».  Une priorité qui sera maintenue dans ces prochains mois. L’engagement apparaît comme le meilleur moyen pour maintenir la cohésion pendant la crise et pour en sortir renforcé. (1) Etude réalisée auprès de 559 entreprises de 17 pays   Christophe Bys

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article