Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deloitte annonce les principales tendances 2011 du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT)

9 Février 2011 , Rédigé par Sandrine Publié dans #marketing

Sur le site de Deloitte

2011 : le début d’une nouvelle ère de choix pour les consommateurs et les entreprises

Neuilly-sur-Seine, vendredi 4 février 2011 – Deloitte publie aujourd’hui son étude des prédictions mondiales du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT) 2011, et lance sa série de conférences à travers toute la France* afin de dévoiler les principales tendances auxquelles les entreprises et les consommateurs peuvent s’attendre pour cette année.

Pour la 10ème année consécutive, les « Technology, Media & Telecommunications Predictions » de Deloitte annoncent les grandes tendances mondiales émergentes du secteur qui auront un fort impact sur la vie des entreprises et le comportement des consommateurs. Ces prédictions sont le fruit de recherches, d’entrevues menées en profondeur et de l’apport des experts de Deloitte, de ses clients, d’analystes du secteur, de leaders mondiaux des TMT et de plus de 7 000 spécialistes des TMT des cabinets membres de Deloitte.

« Les consommateurs et les entreprises seront à la fois emballés et dépassés par l’immense variété d’options qui s’offriront à eux. Qu’il s’agisse de PC, de netbooks, de tablettes ou de smartphones, les acheteurs devront faire un choix parmi un large éventail de fonctionnalités, de plates-formes, de systèmes d’exploitation, de dimensions et de gammes de prix », affirme Duncan Stewart, Directeur de Deloitte Research, le centre mondial de recherches de Deloitte.

Les prédictions de cette année présentent en particulier l’impact résultant de la forte montée en puissance des terminaux, avec en tête les tablettes et les smartphones, et qui a bien souvent modifié les stratégies et les modèles de développement du secteur des technologies, médias ou télécommunications.

Ariane Bucaille, Associée, responsable du secteur TMT chez Deloitte déclare : « L’industrie des TMT a beaucoup évolué au cours des dernières années. Encore une fois cette année, nous voyons de nouveaux terminaux (tablettes, smartphones), technologies (4G), et usages (jeux en ligne, wifi…) se développer. Ceux-ci peuvent profondément modifier les business models ou confirmer la position de leader de certains acteurs comme la télévision traditionnelle qui sera toujours très prisée des téléspectateurs ».

Selon les prédictions de Deloitte, voici 12 des principales tendances du secteur TMT qui marqueront l’année 2011 :

  1. La fin d’une époque : plus de la moitié des ordinateurs n’en sont plus
    En 2011, plus de 50 % du matériel informatique vendu dans le monde seront des smartphones, des tablettes numériques et des netbooks. Ce phénomène met ainsi un terme à la position dominante occupée par les PC depuis 30 ans. Contrairement au développement du netbook en 2009, lorsque les clients optaient pour des équipements qui étaient, pour l’essentiel, des versions moins puissantes de PC classiques, le marché informatique de 2011 sera dominé par des terminaux utilisant des processeurs et des systèmes d’exploitation différents de ceux utilisés pour les PC. Le monde jusqu’à présent dominé par les PC et essentiellement standardisé bascule aujourd’hui vers un environnement beaucoup plus hétérogène.
  2. Diversité des systèmes d’exploitation : aucune norme ne se distingue pour les smartphones ou les tablettes
    D’ici à fin 2011, aucun système d’exploitation ne dominera le marché informatique à croissance rapide des smartphones et de la nouvelle génération de tablettes. Certains systèmes d’exploitation parviendront à capter plus de 5 % des parts de marché, mais aucun acteur ne sera encore devenu, à lui seul, la norme de facto comme ce fut le cas par le passé dans les écosystèmes informatiques. Devenir le fournisseur de systèmes d’exploitation de référence sur le marché hors PC sera un formidable défi ; aucun nom ne devrait pourtant s’imposer avant fin 2011.
  3. Les tablettes dans l’entreprise : bien plus que de simples jouets
    En 2011, les entreprises représenteront plus du quart des acheteurs de tablettes, proportion qui devrait encore augmenter en 2012 et au-delà. Bien que certains commentateurs ne voient les tablettes que comme des jouets peu puissants de consommation de médias destinés aux particuliers, plus de 10 millions de ces équipements devraient être achetés par les entreprises en 2011. Tout porte à croire que la demande du grand public restera importante. En revanche, le marché des entreprises devrait connaître un engouement encore plus fort.
  4. La télévision conforte son statut de « super média »
    Contrairement aux prophéties les plus courantes, la télévision restera en tête de tous les médias en volume de chiffre d’affaires (ventes de publicités, abonnements, télévision à la carte et redevances de licences). L’intérêt porté aux parts d’audience est amenée à croître, puisque le nombre de téléspectateurs dans le monde devait augmenter de 40 millions, pour atteindre les 3,7 milliards, et l’audience devrait globalement augmenter de plus de 140 milliards d’heures. Malgré cela, plus de la moitié de la population mondiale restera à conquérir, ce qui laisse entrevoir des taux de croissance confortables. A titre d’illustration, aux Etats-Unis, le temps passé par personne devant la télévision devrait augmenter légèrement pour atteindre 3 heures et 12 minutes par jour, à comparer aux 33 minutes passées quotidiennement sur Internet par le citoyen américain.
  5. Téléspectateurs : le « push » l’emporte sur le « pull »
    Malgré la vente de millions de téléviseurs équipés d’outils de recherche de programmes, la grande majorité des téléspectateurs restera fidèle à une programmation linéaire (push). En d’autres termes, ils continueront en 2011 à obéir aux programmes fixés par les channel planners . La « recherche de contenu », au-delà du simple choix d’une chaîne, devrait rester un comportement rare. Pour la plupart des téléspectateurs, la télévision reste une expérience passive. S’ils apprécient la possibilité de choisir, ils ne profitent pas souvent de cette option lorsqu’elle est à leur disposition. Les progrès technologiques ne devraient pas changer ces habitudes tenaces dans un proche avenir.
  6. Publicité sur les réseaux sociaux : une valeur en hausse, jusqu’à quand ? En 2011, les réseaux sociaux devraient franchir le cap du milliard de visiteurs uniques et la diffusion de plus de 2 trillions de messages publicitaires. Les recettes publicitaires directement liées aux réseaux sociaux devraient toutefois rester modestes (à près de 4 $ par visiteur), soit moins de 5 milliards de $. En dépit d’une audience importante et croissante, les recettes publicitaires des médias sociaux représentent moins de 1% du total des dépenses publicitaires mondiales. D’autres sources de revenus des réseaux sociaux, notamment les systèmes de paiement et le commerce électronique, pourraient afficher une croissance plus rapide.
  7. 3,5 ou 4G : Quel choix technologique pour les opérateurs
    En 2011, le déploiement de la prochaine génération de réseaux mobiles en norme Long Term Evolution – LTE (4G) devrait être plus lent que prévu : moins de 30 opérateurs LTE dans 6 pays devraient déployer une offre commerciale d’ici à fin 2011. L’adoption de la 4G devrait être plus lente qu’annoncée car certains opérateurs mobiles n’ont pas totalement exploité leur potentiel 3G existant. Par ailleurs, la norme 4G, telle qu’elle existe aujourd’hui, ne constitue pas un prodigieux bond en avant en termes de vitesses et de caractéristiques par rapport à la 3G. Les dernières technologies sans fil de 3ème génération resteront donc en service en 2011, même si la 4G sera probablement un grand succès dans les années qui viennent.
  8. Le Wi-Fi vient compléter le haut débit cellulaire pour les « données mobiles » En 2011, le volume des données téléchargées de et vers les équipements mobiles via des réseaux Wi-Fi publics augmentera à un rythme beaucoup plus soutenu (25% à 50%) que celui transféré sur les réseaux cellulaires haut débit. Les utilisateurs pourront arbitrer entre réseau wifi et mobile en fonction du volume de données à échanger, et de leur format (la vidéo par exemple), ceci notamment grâce à la multiplication des « hotspots ». La croissance des usages haut-débit mobile sera essentiellement portée par les utilisateurs qui souhaitent profiter pleinement de ses avantages : zone de couverture étendue, mobilité et sécurité intégrée de cette technologie.
  9. L’avenir du Wi-Fi en magasins : comparaison des prix en ligne et sur place
    En 2011, 25% des grandes surfaces et des grands noms de la distribution nord-américains devraient commencer à offrir à leurs clients des accès Wi-Fi gratuits dans leurs magasins. Dans le passé, les distributeurs refusaient de proposer ces accès, craignant que les consommateurs n’utilisent leur smartphone ou leur tablette pour comparer les prix. Or, il s’avère que lorsque les clients peuvent comparer les prix en ligne dans le magasin ils soient plus enclins à acheter sur place, d’autant plus si leurs recherches indiquent des prix similaires chez la concurrence. Le Wi-Fi en magasin peut être un moyen d’améliorer l’expérience client et de permettre aux employés de consacrer davantage de temps aux services et à la vente.
  10. Confidentialité des données en ligne : du mieux dans la réglementation mais les cookies sont toujours là !
    Les incidents liés à la confidentialité des données en ligne continueront à faire les gros titres des journaux en 2011. Cependant, en 2011 seuls des changements mineurs sont attendus en termes de législations et réglementations sur la façon dont les sites Web collectent, partagent et exploitent les informations des utilisateurs. Les fondamentaux des modèles économiques en ligne ne devraient donc pas être remis en cause. Les internautes continueront également à partager leurs informations. C’est aux professionnels du commerce en ligne de prendre des mesures de plus en plus contraignantes pour s’autoréguler et investir dans des outils intégrant la dimension de confidentialité, ce qui leur conférera un avantage concurrentiel.
  11. Jeux en ligne et en vente : un public plus large mais à quel prix ?
    Le secteur des jeux semble suivre la voie de celui du marché des logiciels. Aujourd’hui, nombre d’éditeurs logiciels tirent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires des services et des abonnements, les redevances de licence étant beaucoup moins importantes. Le modèle économique Free to play « F2P » et « Freemium », intéressant et potentiellement lucratif pourrait sérieusement menacer de perturber les fabricants actuels de consoles et de logiciels si ces derniers tardaient à réagir. Ce modèle devrait permettre l’émergence d’un nouveau type de concurrents et réduire la valeur perçue l’ensemble des jeux. Le nombre croissant de joueurs et de jeux hors console et PC devrait inciter les éditeurs à se diversifier.
  12. Pour que vive le live : les A&R (Artist and Repertoire) se diversifient
    Deloitte prévoit qu’en 2011 le secteur de la musique live - les organisateurs de festivals en tête - commencera à développer son rôle de création et d’encouragement de jeunes talents, jusqu’à présent largement laissé aux divisions (A&R) des labels musicaux. Tous les acteurs du secteur de la musique live peuvent être concernés : les propriétaires de salles, les organisateurs de concerts, les billetteries et même certains artistes reconnus. Ce nouveau rôle fait désormais partie intégrante du business model du secteur de la musique live. Il est probable qu’elles co-investissent avec des sociétés de secteurs totalement différents dans le cadre de la promotion de leurs produits.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article