Mercredi 10 janvier 3 10 /01 /Jan 14:26

Alain Lefevre a été interviewé par Laurent DESECHALLIERS le 16 mars 2005, depuis, les choses ont évoluées et je voulais connaitre son avis : merci à lui de m'avoir répondu rapidement sur les différentes questions suivantes :

Sandrine Avenier : Que pouvez-vous nous dire à propos de l'interopérabilité des systèmes ?

Alain Lefebvre : Cette initiative n’a pas eu beaucoup de succès. Nous avons eu des discussions avec Yann Mauchamp de Xing (OpenBC à l'époque) : Yann voulait créer une association regroupant les différents OSN et nous étions évidemment d'accord mais il n'a jamais donné suite à ce projet. En fait, c'est assez logique : ce sont les "petits" qui sont les plus motivés à ouvrir leurs bases pour inter-opérer avec les "gros" mais ces derniers sont réticents. Une situation qui devra évoluer d'une manière ou d'une autre, inévitablement.
 
SA :  Des partenariats ont-ils été noués depuis 1 an (skype, xwiki… ) ?
 
AL : Non, ni avec Skype (nous sommes trop petits pour les intéresser) ni avec Xwiki (j'ai de bons rapports avec Xwiki mais on ne partage pas les mêmes options techniques). Les vrais partenariats techniques et/ou commerciaux sont longs à nouer et difficile à maintenir. Pour le  moment, nous avons une bonne relation avec Applimedia et nous exploitons leur plate-forme Web2meeting depuis un an et ça marche bien, c'est déjà pas mal.
Pour revenir sur Skype, on l'utilise déjà comme moyen de notification des mises à jour faites sur Signal Social et, avec l'université de Savoie, nous avons un projet en cours pour intégrer Skype et peut-être aussi Wengo comme outil de chat au sein de 6nergies.
On est toujours ouvert à partager avec d'autres car notre philosophie est toujours de ne pas essayer d'être "tout pour tous" et c'est pour cela que nous sommes désireux de nous interfacer avec d'autres services pour compléter nos services.
 
SA : Quid du FOAF vs RSS ?
 
AL : Je surveille toujours ce qui se passe du côté de FOAF (y compris FOAFnet) mais force est de constater que ça bouge relativement peu. 
L'interopérabilité qui est nécessaire et demandée par les utilisateurs viendra forcément mais peut-être pas par des standards comme FOAF. Regardez du côté des messageries instantanées, là aussi l'interopérabilité est nécessaire et demandée par les utilisateurs n'est pas encore réalisée mais des logiciels comme Jabber permettent un certain progrès.
Je constate qu'il y a une tendance récente à l'émergence de services qui englobent les réseaux sociaux (comme ProfileLinker dont je parle sur « les réseaux sociaux », ça veut au moins dire que ça bouge à ce niveau.
Nous avons aussi commencé à expérimenter dans ce domaine avec www.flyoverpsn.com. Ce service est un prototype d'une extension de recherche que nous comptons ajouter à 6nergies. Ainsi, une recherche initiée sur 6nergies pourra porter aussi sur les bases des autres services...
Mais les utilisateurs ne vont pas se contenter d'une interopérabilité en mode "lecture", ils voudront aussi avoir le mode "écriture" : pouvoir mettre à jour son profil à partir d'un service et voir ces mises à jour répliquées sur les autres... ça va être plus compliqué à réaliser mais on y réfléchit !
Pour finir sur RSS, il s'agit d'un standard de diffusion de contenu qui peut aussi être vu comme une méthode de notification (d'ailleurs, c'est ainsi que je l'utilise). Nous utilisons déjà beaucoup RSS sur 6nergies (liste des nouveaux utilisateurs par exemple) et nous prévoyons d'y avoir recours encore plus à l'avenir. Ceci dit, il faut garder en tête qu'il s'agit là essentiellement de sujets de techniciens : la plupart des utilisateurs ignorent complètement ces sigles. RSS dont on parle tant est utilisé par à peine 5% des blogeurs et FOAF est un ovni pour la majorité des individus professionnels.
 
SA :  A propos des fonctionnalités pour les nomades ? De la vidéo ?
 
AL : Dans le domaine mobile, nous avons fait encore peu de choses. Ceci dit, on a commencé à expérimenter un peu dans ce domaine avec la possibilité de mettre à jour votre "signal social" via votre smartphone (j'utilise cette possibilité - non documenté car encore  assez rustique- pour mettre à jour mon signal avec mon Treo 650, on utilise l'interface WAP, tout simplement car c'est ce qui fonctionne le mieux avec la plupart des modèles).
Pour la vidéo, on a creusé un peu plus : début 2006, on offrait la possibilité de réaliser votre portrait vidéo en passant par les outils de Skema. Skema propose des outils bien fait permettant de faciliter la production d'une vidéo courte et cela permet de guider aussi la réalisation d'un portrait structuré (une aide indispensable la plupart du temps). Cependant, cette offre n'a pas rencontré le succès espéré (seulement une quarantaine de portraits vidéo réalisés et intégrés au sein des profils 6nergies). C'était peut-être un peu tôt.
Ceci dit, vu l'actuelle popularité des services comme YouTube et DailyMotion, on reste attentif à la tendance. Par exemple, ce serait assez facile de proposer d'intégrer une vidéo venant de DailyMotion au sein de votre profil 6nergies. Mais, alors, se pose la question du  contenu : il faut que la vidéo porte bien sur vous, il faut donc qu'on puisse vérifier ce contenu, intégrer cela dans nos procédures de modération, etc.
 
SA : Quelle est selon vous la "valeur d'usage" du networking et comment va-t-elle évoluer ?
 
AL : Aujourd'hui, les réseaux sociaux pour les professionnels sont surtout compris comme étant des outils permettant se trouver, des facilitateurs de rencontres business (tout comme les services de dating le sont pour une autre domaine...).
Selon moi, il s'agit bien là de la valeur d'usage perçue mais pas celle qui est la plus importante. La valeur d'usage la plus importante, toujours selon moi, c'est la visibilité sur Internet permise par les réseaux sociaux. Si vous êtes un individu professionnel, vous DEVEZ exister sur le Web, d'une façon ou d'une autre.
Que se passe-t-il quand on tape votre nom sur Google ? Rien ?
Si vous avez un minimum d'ambition, ce "rien" est une catastrophe pour votre image car cela veut dire que votre identité numérique n'existe pas. Les individus professionnels sont désormais dans la même situation que les organisations à la fin des années 90 : ils doivent  être représentés sur le Web. Jusqu'à 2004, la seule proposition qui était faite, c'était les blogs, d'où la mode des blogs d'ailleurs. 
Mais tenir un blog est exigeant et très chronophage. les réseaux sociaux vous permettent d'avoir une présence Internet structurée, valorisée et sans devoir y passer trop de temps.
A mon sens, c'est la découverte prochaine que chacun a une identité numérique et le devoir de la gérer qui va provoquer la véritable explosion des réseaux sociaux, leur vrai décollage en volume. Pour le moment, on a encore rien vu.

SA :  Qu’elle vision pour 2007 ? Quels sont les « chiffres » de 6nergies, ses projets à court et moyen terme ?
 
AL : Les chiffres de 6nergies : le service existe maintenant depuis 2 ans. 
Plus de 20 000 personnes s'y sont inscrites mais nous n'avons gardé, à ce jour, que 15752 profils puisque la modération par les "anges du service" éliminent les profils trop dormants ou trop peu complets. 
Notre équipe est encore réduite : 3 permanents et au moins autant d'intervenants plus ou moins ponctuels. Nous prévoyons de doubler les effectifs cette année pour faire face à la croissance du service. Les profils que l'on cherchera seront de tout ordre : technique, commerce, marketing... mais attention, je ne lance pas un appel à candidature ! Quand ce sera le cas, je le ferais savoir largement... à travers 6nergies of course !


Nous allons juste basculer en version payante le 8 janvier et, à partir de là, notre effort de développement va reprendre. Au programme : version anglaise (quasi déjà-prête), nouvelle version des fonctions groupes (entièrement différente et complètement re-designé), cartographie, extension de la messagerie avec notification, etc.
Et encore : ce ne sont là que les projets à court et moyen terme !
Sur le long terme, nous sommes persuadés que c'est la gestion de réputation qui va devenir clé. Et, dans ce cadre, il faudra proposer des profils toujours plus riche et encore plus précis. C'est sur cette tendance (avec l'interopérabilité) que nous travaillons déjà.

SA : Quelle est la grille tarifaire de 6nergie ?

AL : On offre le choix entre 10 et 60 euros par an. 10 euros est le minimum (calculez, ça fait moins de 1 euros par mois !!) et jusqu'à 60 euros qui permet d'avoir les options du Club 6nergies (options détaillées à http://www.6nergies.net/article.php3?id_article=31).

La logique est la suivante : les utilisateurs sont les mieux placés pour définir la valeur de leur profil et donc du montant qu'ils sont prêts à payer pour leur abonnement à 6nergies.

Pour le moment, ce n'est pas prévu de payer en plusieurs fois (mais c'est vrai, on devrait y penser... de même, on pense à un tarif "étudiant").

SA : Pouvez-vous nous en dire plus sur les « anges du service » ?

AL : Les « anges du service » de 6nergies ont un double rôle très important : assistance et modération.

Assistance tout d’abord : les anges sont là pour vous aider à tirer le maximum de 6nergies. Ont peut les solliciter pour toutes les questions qui se rapportent à l’application et au service. 6nergies est une application riche où Ajax est très présent et cela peut être déroutant quelquefois. De plus, les principes du networking en ligne ne sont pas forcément connus de tous… Ici aussi, les « anges » font un accompagnement très utile et très apprécié.

Modération ensuite : nous sommes très vigilants sur la qualité de la base de données et, pour cela, nous faisons la chasse aux profils fantaisistes ou trop incomplets. De plus, nous ne voulons pas que les 6nergien(ne)s soient noyé(e)s par le spam et, pour éviter cela, nos « anges » filtrent le trafic de ceux que nos « déclencheurs » mettent « sous surveillance ». Ces dispositifs automatiques (sur lesquels vous comprendrez que je reste discret) nous permettent d’intercepter les spammeurs qui pensent avoir mis la main sur un trésor et de les expulser dans la foulée !

Selon moi, les « anges du service » sont un gros plus de 6nergies car cette organisation nous permet de garantir la qualité de la base et de faire en sorte que les comportements restent conformes à la netiquette, à laquelle nous sommes très attachés.

Ces différences sont eu cœur de ce que nous appelons « l’esprit 6nergies »…

 
SA : En avant-première.. la prochaine « meetings-6nergies » sur Paris ?
 
AL : Nous avons été les précurseurs des réunions physiques avec les "soirées 6nergies" (mais en fait, copiées sur les réunions de blogueurs qui faisaient florès dès 2004). Nous avons organisé des soirées 6nergies à Paris et en province tout au long de l'année 2006. 
Pour 2007, on voudrait renouveler la formule (car, désormais, tous les services font pareil). Nous avons une piste intéressante avec un concept novateur et conviviale : les soirées des 6nergiens. 
Organisées par et pour les 6nergiens, directement au domicile du ou de la volontaire !
On va sans doute pouvoir organiser une première avant fin janvier, stay tuned !

Par Sandrine - Publié dans : networkings
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés