Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook sape la productivité des salariés

31 Juillet 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

Sur ZDnet  Christophe Auffray


Technologie - Près de 70% des salariés disposant d’un compte Facebook se connectent durant leurs heures de bureau d’après une étude de Nucleus Reserch. Ils feraient ainsi diminuer la productivité globale de 1,5%.

C'est la crise. Les salariés doivent être mobilisés, productifs... et par conséquent ne pas passer trop de temps sur Facebook. Selon une étude de Nucleus Research auprès de 237 professionnels (dont des responsables des ressources humaines ou de la direction ?), l'accès au réseau social durant les heures de travail pèserait sur la productivité.

Sur ces 237 salariés, 70% ont un compte sur Facebook, et les deux tiers d'entre eux s'y connectent durant les heures de bureau. 6% se connecteraient même seulement depuis le lieu de travail. Cela signifie, semble s'émouvoir Nucleus Research, qu'un salarié sur 33 remplit intégralement son profil Facebook pendant ses horaires de travail.

Seuls 13% de salariés se connectent pour raison professionnelle

Les salariés accédant à Facebook depuis leur entreprise consacreraient en moyenne 15 minutes par jour. Cet accès n'aurait de leur propre aveu aucune motivation professionnelle. Mais les réseaux sociaux en entreprise, c'est aussi 13% d'employés se rendant sur Facebook pour une raison professionnelle (promotion d'un événement commercial, ...).

Outre les coups portés à la productivité, le cabinet de recherche constate que Facebook est dans certains cas utilisés comme une alternative à l'email, posant ainsi des risques de sécurité. En effet, les messages postés sur le site échappent aux politiques de sécurité en vigueur dans l'entreprise. Il peut alors dans certains cas être difficile de prévenir des divulgations de données.

Les étudiants utilisateurs de Facebook réussissent moins bien

Nucleus cite ainsi l'exemple d'une infirmière partageant sur Facebook des données relatives à des patients avec d'autres infirmières du même établissement. La meilleure stratégie pour son employeur serait sans doute de mettre à disposition du personnel une application collaborative, en interne, et sécurisée afin de prévenir le recours à des services Internet publics comme Facebook.

Quant aux utilisateurs de Facebook, ils n'ont décidément pas bonne presse. Outre leurs écarts en termes de productivité, ils seraient aussi de moins bons élèves. C'est du moins ce qu'affirmait en avril une étude réalisée par l'Université de l'Etat de l'Ohio.

Selon ses conclusions, les étudiants ayant un compte sur Facebook consacreraient moins de temps à leurs études et auraient donc de moins bons diplômes que les étudiants ne se connectant pas au réseau social. Facebook semble donc mettre en péril et le niveau scolaire et l'efficacité des salariés. Rien de moins.

Par Christophe Auffray, ZDNet France

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article