Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’urgence est à la réduction des coûts, pas au recrutement

2 Juillet 2009 , Rédigé par Sandrine Publié dans #Ressources humaines

Usine Nouvelle

Chiffre clé  Selon une enquête du Syntec recrutement, l'embauche de cadres n'est pas la priorité en 2009. Elles anticipent aussi une reprise en préparant de nouveaux produits. Bonne nouvelle pour les salariés en poste : ils devraient être valorisés.

Le Syntec recrutement, le syndicat des cabinets de recrutement, vient de lancer un observatoire de la profession. Pour marquer l’événement, la structure a dévoilé une enquête réalisée par l’Ifop sur les futures actions des directeurs des ressources humaines et des entreprises.

Selon celle-ci, et pour 58 % des directeurs de ressources humaines, la réduction des coûts est la priorité affichée des entreprises pour le deuxième semestre 2009. Les DRH sont dans l’expectative. Par conséquent, 64 % d’entre-eux n’envisagent pas pour le moment de procéder à des recrutements de cadres ou assimilés d’ici la fin de l’année 2009. Plus d’un tiers (34 %) indique même qu’il ne le fera certainement pas. Leurs raisons sont simples : il n’y a pas actuellement de besoins dans les entreprises (57 %) et ils préfèrent favoriser la mobilité interne (14 %).

 Préparer l’après crise

Pour les six prochains mois, les responsables des ressources humaines évoquent deux attitudes complémentaires. D’une part, et pour une majorité d’entre eux (73 %), il s’agit avant tout pour l’entreprise de réduire les coûts. Cette priorité aura notamment pour incidence de favoriser la mobilité interne pour 45 % mais aussi de suspendre les recrutements pour 23 % voire de procéder à des réductions d’effectifs (12 %).

D’autre part, notamment dans les plus grandes entreprises, les DRH vont préparer l’après crise grâce notamment au développement de nouvelles marques ou de nouveaux produits. Le recrutement de nouveaux salariés ne fera donc pas partie des priorités RH pour les six prochains mois. Plutôt que recruter, les entreprises préfèrent, outre le développement des compétences internes, une gestion plus qualitative des salariés déjà présents. Bonne nouvelle pour ceux qui sont en place : les entreprises veulent les fidéliser.

par Gwenole Guiomard

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article