Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inde : recruter et conserver les talents reste le défi n°1

19 Septembre 2008 , Rédigé par Sandrine Publié dans #Ressources humaines

Dans le MagIT  Par Valery Marchive

Pression sur les prix, inflation, cours de la roupie, coût de l’énergie, augmentation de salaires, ralentissement économique… Tout cela pourrait être balayé d’un simple revers de la main, si l’on en croît les DRH indiens. Dans le sous-continent, le principal défi semble aujourd’hui de recruter et de conserver les personnels les plus qualifiés.

K.R. Lakshminaraya, directeur général de Wipro, n’y va pas par quatre chemin : « si nous maintenons notre rythme de croissance actuel, nos effectifs seront de 200 000 salariés d’ici quelques années. Une question se pose : comment faire ? » Car il n’est pas seul à afficher de telles ambitions. Kris Gopalakrishnan, directeur général d’Infosys, fait état du projet de recruter 25 000 nouveaux salariés cette année. Plus modeste, Logica devrait se contenter 3 000 nouvelles recrues en 2009. Mais la situation est d’autant plus critique qu’il ne s’agit pas uniquement de volume. Aujourd’hui, chez Wipro, la question est plutôt : comment trouver les ressources pour proposer des prestations à plus forte ajoutée ?

Résultat, pour Sunita Rebecca Cherian, directeur exécutif de Wipro en charge des ressources humaines, « le capital, ce sont les collaborateurs. Et il est très difficile de garder les gens motivés et investis. » Un constat partagé chez TCS.

Chez Sopra, Pankaj Agarwal, directeur général de la SSII en Inde, reconnaît que « recruter est difficile. » Mais il explique que la « rumeur » travaille pour lui, faisant la promotion, auprès des recrues potentielles, d’éléments motivants tels que « l’intégration aux équipes européennes », « la qualité de l’ambiance de travail. » Pour lui, l’objectif est de doubler les effectifs pour atteindre le millier de collaborateurs, sous 18 mois. Pour Logica, les SSII occidentales ont plus de facilités à attirer et retenir les talents : elles permettent de travailler sur des projets globaux. Sushil Tayal, directeur des ressources humaines de Logica à Bangalore, veut recruter 12 % de managers, 40 % de seniors et 40 % de jeunes diplômés, sur un total de 3 000 personnes en 2008 et 8 000 en 2009. Chez Accenture, il est question de faire passer les effectifs indiens de 37 000 aujourd’hui à 50 000 dans cinq ans.

Astuces pour palier les difficultés de recrutement

dsc 0468Pour répondre à ses besoins en ressources humaines « motivées, dynamiques, enthousiastes », Sunita Rebecca Cherian mise sur des… stagiaires : « il y a beaucoup de métiers chez nous qui ne nécessitent pas une expérience de senior. » Sur le terrain, les stagiaires ont représenté 50 % des recrutements de Wipro depuis la mi-2006.

Kris Gopalakrishnan, directeur général d’Infosys, fait état d’un projet comparable : sur les 25 000 nouveaux salariés qu’il prévoit de recruter cette année, « 70 % de ces personnes seront embauchées aux postes les plus bas [dans la hiérarchie]. » Ces personnes recevront 16 semaines de formation. Et l’on retrouve la même logique chez TCS : 61 % des 7 400 personnes embauchées au premier trimestre de son exercice en cours l’ont été en stage, contre 38 % un an plus tôt. Qui plus est, TCS n’hésite pas à recruter à l’issue de cursus très éloignés de l’informatique : ces recrues sont ensuite formées dans un centre spécifique, baptisé Ignite, et situé à Chennai.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article