Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Facebook dans le collimateur de la Cnil

17 Mai 2008 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

Dans le Figaro, Samuel Laurent  avec AFP
.

La commission nationale de l'informatique et des libertés reproche au site communautaire sa gestion des données personnelles de ses abonnés.

Facebook inquiète la Cnil. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg et qui a déferlé l'an dernier sur la France, où il compte quelque 1,9 millions d'utilisateurs, négocie actuellement avec la commission informatique et libertés, de même que d'autres réseaux sociaux au sujet du traitement des données personnelles.

La Cnil s'interroge sur la conservation par ces réseaux des informations laissées par leurs utilisateurs. Sur Facebook, comme sur MySpace, Orkut ou autres, on laisse en effet toute une série de données : son adresse mail, son âge, ses livres ou films préférés… De plus, Facebook et les autres réseaux sociaux sont basés sur les croisements et interaction entre les membres. Le site est donc à même de croiser vos données avec celles de vos proches pour cibler plus précisément encore vos goûts.

«Vous vendez vos données»

Mais cette utilisation des données personnelles inquiète la Cnil. Qui reproche au site de ne pas «anonymiser» les données recueillies, pour éviter qu'elles soient reliées à un nom précis. Autre question soulevée par la commission, celle des applications tierces que Facebook propose. Tests, jeux, quizz… Toutes, ou presque, nécessitent pour les utiliser d'autoriser leurs gestionnaire à accéder à vos données. Les utilisateurs «vendent leurs données à caractère personnel», le plus souvent sans le savoir, explique Gwendal le Grand, chef de service expertise informatique à la Cnil.

Pour le moment, la commission se contente de discuter avec Facebook. Un groupe de travail européen, baptisé G29, fait de même dans chaque pays de l'Union. Il devrait rendre un avis sur cette question des données personnelles d'ici l'automne, que la Commission pourrait ensuite transposer sous forme de directive. «La balle est dans le camp de Facebook», explique encore Gwendal le Grand.

La question des données personnelles va devenir de plus en plus importante sur Internet, à mesure que se multiplient les réseaux sociaux. Car bien plus que leur audience, ce sont ces données et leur revente aux annonceurs qui représentent la principale source de valorisation des plateformes communautaires comme Facebook, estimée à 15 milliards de dollars.

Le scandale «Beacon»

Le PDG de Facenbook, Mark Zuckerberg, avait créé la polémique en expliquant, lors d'une conférence avec des annonceurs fin 2007, que son service leur permettait de cibler très précisément leurs publicités. «Rien n'influence plus une personne que la recommandation d'un ami à qui l'on fait confiance», avait lancé le jeune patron.

Le site avait cependant dû reculer, début décembre 2007, en permettant à ses abonnés de désactiver le programme «Beacon», qui suivait leurs activités sur des sites partenaires, comme eBay, et en avertissait leurs amis sur Facebook. Une intrusion dans la vie privée peu appréciée par les associations de consommateurs américaines.

Face à ces questions, la Cnil veut agir au plus vite. Principalement en informant les internautes. «Vous n'êtes pas la seule personne qui contrôle la diffusion des informations qui vous concerne» sur le web, estime Gwendal Le Grand, qui craint une fracture entre «ceux qui gèrent et ceux qui ne gèrent pas» leur identité numérique. Premiers visés : les 12-25 ans. La commission va lancer une série d'informations dans les collèges et les lycées.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article