Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les anciens élèves se mettent au Web 2.0

13 Février 2008 , Rédigé par Sandrine Publié dans #Ressources humaines

LE MONDE ECONOMIE | 11.02.08 | 11h47 

L'essor du Web 2.0, qui permet aux utilisateurs de publier eux-mêmes des informations sur Internet, a redéfini les règles du jeu de la recherche d'emploi des diplômés des grandes écoles françaises. L'incontournable annuaire des anciens élèves, publié chaque année par les associations, est devenu bien poussiéreux face à la multiplication des sites de recherche d'emploi en ligne, proposant mini-CV et profils des candidats aux recruteurs. "Les annuaires ne vont pas disparaître, mais serviront davantage aux diplômés qui veulent se contacter entre eux", prévoit Isabelle Dubillon, de l'association des anciens de Télécom Paris.

LinkedIn, Viadeo ou Easysearch se concurrencent pour attirer les profils les plus attractifs. Les premiers utilisateurs de ces sites sont les informaticiens, les ingénieurs et les commerciaux, familiers des services proposés par Internet. "Déposer sa candidature sur un moteur de recherche passe désormais avant l'inscription à l'association des anciens", explique Julien Bolzer, ingénieur dans une entreprise de téléphonie. Les réseaux de recrutement "entre soi", si caractéristiques des grandes écoles françaises, sont-ils désormais périmés ? "Nous devons voir ces nouveaux outils comme un complément apporté au service carrière traditionnel", tempère Alain Nebout, directeur du département Carrières de l'association des diplômés d'HEC.

Car les grandes écoles d'ingénieurs et de commerce comptent toujours sur l'efficacité de leurs réseaux d'anciens pour embaucher leurs "camarades", comme ils s'appellent entre eux. Deux sites réservés aux diplômés des écoles ont d'ailleurs vu le jour : le portail Anciens-Grandes-Ecoles.org propose en partenariat avec l'Association pour l'emploi des cadres (APEC) la mise en ligne de cartes de visite professionnelles des diplômés d'une trentaine d'écoles. "Savoir qu'ils peuvent bénéficier de ce réseau incite nos membres à mettre à jour leur fiche plus régulièrement", remarque Christophe Convert, président de l'association des anciens de l'ESG à Paris. Le site prévoit de s'associer à un portail d'annonces d'emplois prochainement pour augmenter la visibilité des demandeurs d'emploi. De tels sites, dont la fréquentation augmente chaque jour, attire en effet les cabinets de chasseurs de tête qui prospectent pour leurs clients.

Mais comment savoir si les informations publiées sur ces réseaux sociaux sont réellement fiables ? "Il y a toujours des gens qui vendent la mariée plus belle qu'elle ne l'est, admet M. Convert, néanmoins la grande majorité des candidats jouent le jeu et les autres sont vite démasqués par les recruteurs."

Rien n'égale pourtant la recommandation et la cooptation dont peut bénéficier un membre d'association d'anciens élèves. C'est à partir de ce constat qu'a été mis en place le portail Manageurs.com par les écoles dites d'excellence, telles que Polytechnique, Normale, Centrale ou les Mines. "Le fait que les associations d'écoles soient fondatrices et gestionnaires de ce site est indubitablement un gage de qualité et de crédibilité", note M. Nebout. Les diplômés souhaitant mettre en ligne leur CV doivent en effet s'inscrire d'abord auprès de leur association, ce qui rend impossible toute fraude ou usurpation d'identité. Le site projette également d'élargir son accès aux élites étrangères. Les diplômés français de la London School of Economics et de l'Ecole polytechnique de Lausanne font d'ores et déjà partie de la communauté.

Les premiers utilisateurs de ces annuaires en ligne ne sont pas les jeunes diplômés comme on pourrait le croire, mais les seniors et les cadres en milieu de carrière. "Les jeunes qui se lancent dans la vie active ne ressentent pas le besoin d'activer leur réseau, explique Matthieu Gentil, vice-président de la coordination des jeunes promotions de Centrale Paris. Leur premier emploi se situe souvent au sein de l'entreprise où ils ont effectué leur stage de fin d'études." Ils ont par ailleurs grandi avec Internet, contrairement aux plus âgés. "Les jeunes sont habitués à déposer leur CV partout, alors que les seniors préfèrent contacter d'autres camarades", précise M. Nebout. Si aujourd'hui les annuaires d'anciens élèves sont encore utilisés par les cabinets de recrutement et les entreprises, ils le doivent au succès des réseaux en ligne.

Camille Février
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article