Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plaxo cherche 100 millions de dollars pour survivre

5 Janvier 2008 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

Selon le New York Times, l'éditeur de gestion automatique des contacts serait en difficulté. Il chercherait à être vendu pour 100 millions de dollars.

Bertrand Braux , 01net., le 04/01/2008 à 17h30

Selon le site du New York Times, l'éditeur Plaxo serait à vendre. Les dirigeants de cette société, créée en 2001 et qui n'a pas encore gagné un centime, chercheraient en effet à faire une transaction d'environ 100 millions de dollars. La banque d'affaires et d'investissement Revolution Partners, aurait été mandatée pour effectuer l'opération. L'éditeur de gestion de contacts s'est vu peu à peu concurrencé par les grosses machines des réseaux sociaux que sont Facebook ou LinkedIn, pourtant bien plus récentes.

Un virage tardif vers les réseaux sociaux

Alors peut-on parler de première faillite de l'histoire des réseaux sociaux ? Pas encore.

Tout d'abord, la société n'est pas un réseau social depuis son origine. Créée en 2001 par Todd Masonis, Cameron Ring et Sean Parker (un ancien de Napster), Plaxo éditait à l'origine un petit utilitaire éponyme qui s'installait sur le PC et qui n'avait rien à voir avec les réseaux sociaux d'aujourd'hui. Celui-ci permettait de maintenir automatiquement à jour sa base de contacts en synchronisation avec Outlook. Seulement voilà, bien qu'astucieux, ce logiciel a très vite souffert d'une mauvaise réputation puisque les mises à jour des contacts se faisaient au travers de l'envoi de messages à l'ensemble du carnet d'adresses de l'utilisateur, sans que celui-ci soit à l'origine de ces mises à jour. Depuis, Plaxo s'est excusé et a mis un terme à ces pratiques mais les dégâts en termes d'image étaient faits.

Au mois de juin dernier, la société a pris un virage stratégique en lançant un nouveau service en phase avec le Web 2.0 baptisé Plaxo Pulse. Comme l'outil d'origine, ce site propose aux utilisateurs en mode hébergé la synchronisation des calendriers et des carnets d'adresses entre plusieurs bases de contacts, en provenance de différentes sources, telles que Google, Gmail, Yahoo! Mail et Calendar, Outlook Express, Vista Mail, Hotmail, AIM, Thunderbird, etc. Mais il permet également d'agréger les informations en provenance des autres réseaux sociaux comme Facebook, MySpace, Twitter, Digg, etc. Une bonne idée, peut-être un peu tardive vu la santé financière de l'éditeur...

Enfin, Plaxo palpite encore. Il revendiquait en 2006 environ 15 millions d'utilisateurs de son outil de gestion de contacts et cette audience, bien que beaucoup plus faible que celle des grands réseaux mondiaux, (50 millions pour Facebook, plus de 110 millions pour MySpace), pourrait bien intéresser un repreneur fortuné comme Google ou Microsoft.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article