Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les données livrées sur les réseaux sociaux pourraient nuire à la carrière des jeunes

3 Décembre 2007 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

LMI du 27/11/2007- par Miléna Nemec-Poncik
Les millions de jeunes qui fréquentent les réseaux sociaux ont rarement conscience que les informations qu'ils diffusent pourraient un jour leur porter préjudice, notamment lors de la recherche d'un emploi ou d'une école. C'est ce que révèle une étude publiée par l'ICO (Information Commissioner's Office), une autorité indépendante britannique équivalente de la CNIL en France.


Plus de la moitié des adolescents interrogés (2 000 en tout, âgés de 14 à 21 ans) déclarent partager des données personnelles sur Internet, sans se poser de questions. Paradoxalement, 71% d'entre eux admettent qu'ils n'apprécieraient pas que leur futur employeur ou directeur d'école se procurent des informations à leur sujet à travers une simple recherche sur Internet. « Le prix à payer pour le futur professionnel d'un individu peut être très lourd si des éléments négatifs sont retrouvés, d'autant que de plus en plus d'institutions ont recours à ce type de pratiques pour sélectionner un candidat », a commenté David Smith, membre de l'ICO.

Des actions de prévention

Pire encore, l'excès de confiance des adolescents peut les mettre en danger. La Commission souligne en effet que deux tiers des jeunes acceptent de nouveaux « amis » dans leur réseau sans même les connaître, 54% d'entre eux ignorent que leurs informations peuvent être exploitées à des fins publicitaires, 60% laissent leur date de naissance, 25% font mention de leur parcours scolaire ou familial et 10% fournissent même leur adresse postale !

L'ICO pointe du doigt un réel manque d'information et de prévention. La plupart des jeunes ignorent en effet que certains de leurs passages sur Internet laissent des traces. « Internet n'est pas l'univers sécurisé et amusant qu'ils imaginent, et nous nous devons de mener des actions de prévention auprès d'eux », a encore déclaré David Smith. L'ICO a d'ailleurs annoncé le lancement d'un site Internet pour aider la jeunesse à comprendre ses droits, mais surtout à mieux se protéger contre les dangers du Web.

Encore une fois, la mise en relation, les prises de paroles sur le net sont celles de personnes responsables : il faut donc, comme le droit civique, instaurer des apprentissages pour les jeunes. Pour plus d'information à ce sujet : cliquez ICI 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article