Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les réseaux sociaux en ébullition

26 Septembre 2007 , Rédigé par Sandrine Publié dans #networkings

ITR News - mardi 25 septembre 2007

20070925evenement-logo_1.jpgPar Guy Hervier. Microsoft, qui veut et doit se faire une place sur Internet, aurait, selon une information publiée par le WSJ, proposé à la société Facebook qui anime le réseau social du même nom de prendre 5 % de son capital pour un montant compris entre 300 et 500 millions de dollars. Cela porterait la valorisation financière de Facebook à quelque 10 milliards de dollars. Rappelons que Microsoft a déboursé 6 milliards de dollars cet été pour acquérir AdQuantive. Des opérations qui s'inscrivent pour le numéro Un du logiciel dans le cadre de sa stratégie « Software + Services » (voir interview de Bernard Ourghanlian, CTO & CSO de Microsoft France) et d'une nécessaire présence sur le Web ) et d'une nécessaire présence sur le Web.

On se souvient du montant des rachats aux grandes heures de la construction des réseaux techniques et commerciaux de la téléphonie mobile. Le montant des transactions n'était pas lié au chiffre d'affaires de l'opérateur racheté, mais au nombre d'abonnés, à sa projection dans le futur et aux revenus escomptés. L'objectif étant de maximiser le fameux ARPU (Average revenue per user). La valorisation des sociétés de l'Internet relève du même calcul à la différence près que les revenus ne viennent pas des utilisateurs, c'est-à-dire les internautes, mais de la publicité qui sera induite et dont le volume sera lié au trafic sur le service ou le portail.

Pari sur l'avenir


Le montant de la transaction d'un réseau social est donc basé sur un pari raisonné de l'avenir et non sur le chiffre d'affaires. De ce point de vue, les revenus de Facebook ne sont pas connus puisqu'il s'agit d'une société non cotée et donc non tenue de publier ses comptes, mais ils sont estimés par le cabinet Pali Research entre 60 et 100 millions de dollars dont une bonne partie provient de contrats publicitaires signés avec Microsoft.

20070925evenement1.jpgD'après le cabinet Hitwise, Facebook se situe en onzième position des sites Internet  en terme de trafic au mois d'août 2007 aux Etats-Unis avec un peu plus de 1 % : MySpace est le premier avec près de 6 % devant Google proche des 5 %. Selon la loi de Metcalfe, l'utilité d'une application en réseau croît en fonction du carré du nombre d'utilisateurs. Si l'on se réfère, avec ses 150 000 nouveaux utilisateurs par mois, Facebook voit son utilité croître plutôt rapidement.

 

Avec une valorisation financière qui n'est pas loin de suivre la même tendance. L'année dernière, la société avait éconduit l'offre de Yahoo pour un montant d'environ 900M$. Un peu plus tôt dans l'année, Microsoft aurait fait une proposition à 1,3 milliard de dollars. Rappelons que News Corp avait déboursé 580 M$ en juillet 2005 pour acquérir MySpace et que Google s'était allégé de 1,6 milliard de dollars pour racheter YouTube en juillet 2005, puis de 3,1 milliards pour Doubleclick. Des montants qui peuvent paraître énormes, mais qui doivent être rapportés à la capitalisation boursière de Google qui avoisine les 180 milliards de dollars.


Facebook avant le mail

Facebook est la traduction sur le Web d'une pratique en place dans tous les lycées ou universités américaines avec le Year book, un document qui regroupe l'ensemble des membres d'une classe ou d'une promotion. Avec des applications liées aux technologies du Web. « Aux Etats-Unis par exemple, pour échanger ou travailler sur des documents, les jeunes utilisent Facebook plutôt que la messagerieinterview. », expliquait Yves de Talhouët, pdg de HP France dans une récente

Facebook a été créé il y a 3,5 ans par Mark Zuckerberg, un ancien étudiant de Harvard avec une approche progressive. D'abord ouvert aux seuls étudiants de l'université de Harvard, le réseau social a été ouvert à l'ensemble des universités, puis aux lycées, aux entreprises pour être désormais ouvert à tous. Le réseau social est passé de 9 millions de membres l'année dernière à plus de 40 millions aujourd'hui. Mais l'élargissement de Facebook s'appuie aussi sur une transformation du portail en plate-forme applicative - certains parlent même de système d'exploitation applicatif sur Internet - sur laquelle les développeurs peuvent concevoir et mettre en oeuvre leurs propres applications ou services. Facebook indique que plus de 4000 tierces-parties ont ainsi intégré leurs applications.


Explosion des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne sont donc plus des petites applications d'étudiants développées dans des garages, mais des affaires plutôt sérieuses au vu des transactions réalisées, même si les chiffre d'affaires réalisés restent encore limitées. Selon IDC, Les réseaux sociaux auraient générés près de 50 M$ en 2006 et devraient atteindre 430 M$ en 2009. Ils devraient quitter leur simple utilisation de réseaux sociaux pour devenir de véritables outils de communications utilisées aussi par les entreprises. Ils ne font en cela que suivre l'évolution des applications du Web 2.0 qui sont d'abord utilisées par le grand public pour l'être ensuite par les entreprises. C'est le cas par exemple de Second Life.

IDC prévoit une structuration dans le monde de l'entreprise en trois segments : les applications en libre-service utilisées par des groupes ou des équipes marketing des entreprises ; des applications qui permettent de nouer un contact récurrent avec les clients ; des applications qui permettent de mieux collaborer avec l'écosystème de l'entreprise (clients, partenaires, fournisseurs...). D'ici trois ans, la majorité des grandes entreprises devraient les utiliser. De nouveaux fournisseurs devraient continuer à émerger dans les deux ans à venir, en particulier ceux qui fourniront des applications verticales ou métier. Enfin, des fonctions de réseaux sociaux devraient compléter des applications de communications telles que la messagerie électronique ou instantanée, tout particulièrement sur le segment des entreprises.

Dans un monde de mondialisation : tous les moyens pour se rapprocher sont bons !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il est peut-être intéressant d'ajouter un extrait de ce que dit Wikipédia de Facebook. MHPLe nom du site s’inspire des trombinoscopes (facebooks en anglais) que les établissements d’enseignement supérieur remettent parfois aux nouveaux étudiants.Le 13 août 2007, une partie du code source a été piratée et publiée sur Internet.Le nom de domaine Facebook.fr n'appartiendrait pas à la société qui édite Facebook.com.ControversesIl existe des controverses, notamment sur la question du respect de la vie privée sur Facebook, qui va scruter chacune des pages de ses clients pour y introduire des publicités ciblées selon le profil, projet jugé dangereux pour la vie privée et les libertés individuelles par certain. Cf. ce qui se dit sur la page Google.
Répondre
M
Merci Sandrine. Extrèmement intéressant. MHP
Répondre