Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Parisiens auront-ils bientôt leur .paris ?

15 Juin 2007 , Rédigé par Sandrine Publié dans #high tech

La Capitale pourrait bien avoir son propre nom de domaine. Le projet, qui n'en est qu'à ses débuts, devra être accepté par l'Icann.

Hélène Puel , 01net., le 11/06/2007 à 19h04

C'est du sérieux. Les entrepreneurs et les habitants de la Capitale française pourraient bien avoir la possibilité, prochainement, de déposer leur nom de domaine en .paris. Une poignée d'internautes militent en effet pour la création d'une telle extension. A leur tête, Sébastien Bachollet, président de l'Isoc en France (*) et, depuis peu, représentant des utilisateurs européens d'Internet auprès de l'Icann (organisme de gestion de noms de domaine).

Les porteurs de cette initiative ont rencontré la semaine dernière des représentants de l'Afnic, le gestionnaire du .fr, et du Registrar Indom (qui commercialise les noms de domaine auprès des internautes). Ils espèrent les convaincre de l'intérêt d'une telle extension.

« Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour développer ce projet qui n'en est qu'à ses balbutiements. Nous sommes convaincus qu'il faut trouver des extensions qui soient proches de la vie des gens. Et c'est pourquoi nous espérons la création d'un .paris, comme les new-yorkais désirent un .noyc, et les berlinois un .berlin. Aucune extension ne répond à tous les besoins, sinon il n'y en aurait qu'une seule », plaide Sébastien Bachollet.

Multiplication des extensions

A l'étranger, certaines ont déjà vu le jour, dont le .cat pour les amoureux de la langue catalane. La Fondation Punt.cat gère depuis le 17 mai dernier tous les noms de domaine de cette nouvelle extension réservée aux utilisateurs et amateurs de cette langue régionale espagnole.

« La réunion concernant le .paris était informelle. La création d'une nouvelle extension est soumise à l'Icann. L'un des critères pour convaincre cet organisme est que ce projet soit soutenu par une communauté locale. Le .cat avait obtenu 68 000 signatures. Le .paris n'en est, lui, qu'à son début », précise Loïc Damilaville, adjoint au directeur délégué de l'Afnic.

L'extension de la Capitale française ne devrait pas venir en opposition mais en complément du .fr. Il est fort probable en effet qu'une entreprise désirant afficher sa présence sur Internet préfère le .fr, plus international qu'un .paris. Mais, selon Sébastien Bachollet, « la multiplication des extensions est inévitable ».

(*) L'Internet society est une association qui a pour objectif de promouvoir et de coordonner le développement de réseaux informatiques dans le monde.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article